ECHECS : Les clubs gardent la parole Index du Forum

ECHECS : Les clubs gardent la parole
Site d'expression sur le fonctionnement de la FFE ( http://www.echecs.asso.fr/ )

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Championnat de France des jeunes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ECHECS : Les clubs gardent la parole Index du Forum -> Les clubs gardent la parole. -> Institutionnel.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Saint-Arroman Alain K0110
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2013
Messages: 15

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 08:44 (2014)    Sujet du message: Championnat de France des jeunes Répondre en citant

REUNION SUR LES JEUNES SAMEDI 26 AVRIL – MONTBELIARD

Chaque année, pendant le championnat de France des jeunes, se tient une réunion des ligues consacrée aux divers aspects de la politique jeunes.

Début de la réunion 15h :

Diego Salazar (DS) prend la parole et se présente.
Rappel du vote négatif de l'AG concernant le rapport sur les jeunes.
D'ailleurs «...le secteur jeunes n'a jamais fonctionné...» - rires et brouhaha, DS redit la même phrase.
C'est pourquoi il est fait appel à 3 personnes pour s'occuper du secteur jeunes :
  • Jacques Mathis (JM) pour les interclubs jeunes
  • Vincent Riff (VR) pour le haut niveau
  • Darko Anic pour la formation

Donne la parole aux 3 intervenants.

JM se présente puis souligne l'importance du secteur jeunes, travail passionnant, etc... long développement sur la concertation et la visibilité des jeunes sur le site FFE, travail de la commission scolaire, travail transversal (?)
« Je pars d'une feuille blanche... … tout est à mettre en place...» etc...
Annonce de la création d'une commission jeunes au comité directeur de juin.
Faire un audit sur les interclubs jeunes et sur le championnat de France des jeunes.
Recensement vers les clubs via questionnaires et enquêtes, peut-être un forum jeunes sur le site FFE.

VR se présente
Equipe de France (EdF) sera composée des 3 premiers de chaque catégorie au championnat de France.
Chaque champion de France disputera le championnat du monde, les 3 premiers (donc toute l'EdF) participeront le championnat d'Europe. Il n'y aura plus de séparation entre membres de l'EdF et « autorisés à participer... » car cela créait des difficultés et des malentendus.
Ceci dit, pour le championnat d'Europe, seuls les 2 premiers seront pris en charge par la FFE, mais pas les 3èmes qui devront payer les frais.
Il y aura un suivi annualisé des joueurs de l'EdF, progression, résultats en tournois, entrainements, etc...
Il y aura une commission qui sera chargée de sélectionner les entraineurs pour les chpts du monde et d'Europe.
Pour les chpts internationnaux, il y aura un médecin, un animateur (les entraîneurs n'ont pas à faire de l'animation pendant les heures creuses) et des accompagnants.

DA : il faut augmenter la qualité des entraînements. Il devrait y avoir une formation continue des entraîneurs.

DS prend la parole et demande s'il y a des questions.

Martine Bolla (pdte Côte d'Azur) demande confirmation si les 3e doivent bien payer tous les frais et s'il doivent en plus payer l'entraineur comme cette année.
VR confirme
Laurent Bruneau (Pau) demande si on ne pourrait pas ouvrir l'EdF aux 4e et même 5e des chpts de France.
VR répond qu'augmenter le nombre de joueurs a pour conséquence d'accroître l'encadrement technique et administratif. D'ailleurs, au chpt d'Europe, il y aura 2 chefs de délégation (?)
Proposition de réduction des prix d'hébergement aux membres de l'EdF pour certains tournois, genre Cap d'Agde.
JB Mullon (Clichy) fait remarquer qu'il y a d'autres compétitions internationales que les chpts d'Europe et du monde.
VR : des matches par équipes nationales sont programmés, par exemple France-Suisse.
X (parent) : même question que JB
Puis plusieurs parents posent des questions du type « et si mon fils finit 4e du chpt de France, est-il sur une liste de remplaçants » etc...

Laurent Bruneau pense qu'il n'est pas si dur d'avoir un budget pour que des jeunes participent aux chpts internationaux.

Concernant le distingo EdF et « autorisés », DS prend la parole et reconnaît qu' « on a pas été bon ».

JM Degraeve : élargir l'EdF de la même façon à toutes les catégories n'est pas une bonne idée : il vaut mieux élargir sur les petites catégories et donner leurs chances à plus de très jeunes que pour les grandes catégories où les hiérachies sont déjà bien installées.

Nouvelles interventions de divers parents sur leurs problèmes particuliers.

VR évoque l'idée d'un quota de 3 ou 4 places pour pouvoir sélectionner des jeunes qui accidentellement ne pourraient pas participer aux chpts de France-Suisse.
JB Mullon critique cette idée : pour être sélectionné, il faut participer aux chpts de France.
DS : « on est sûr de notre variante »
Eric Prié : 3 jeunes n'ont pas pu trouver de financement cette année pour les chpts internationaux
DS : « on ira peut-être pas aux chpts d'Europe en raison des évènements en Ukraine »
Flottement et stupeur dans la salle. DS minimise et dit que que les autorités lui ont signalé qu'il fallait être prudent pour se rendre en Géorgie ;(brouhaha).

Un parent martiniquais pose le problème des jeunes des DOM-TOM.
DS répond que c'est important et qu'il faut y réfléchir.

X (Créteil) : pose le problème des jeunes qui bénéficiaient d'une bourse pour pouvoir s'entraîner.
VR : ça n'aurait plus lieu d'être avec l'élargissement de l'EdF et ce serait donc supprimé. Ce qui est important, c'est le suivi des jeunes de l'EdF.

DS : l'élargissement de l'EdF, c'est la politique fédérale. Il n'y a pas de détection des jeunes espoirs au niveau national.

Pierre Leblic (pdt Languedoc-Roussillon) : ce sont les ligues qui font de la détection. Le problème est que les jeunes qui sont formés partent pour des clubs situés dans d'autres ligues, clubs dans lesquels ils trouvent des meilleures conditions. Exemple pour sa ligue des joueurs comme Clément Meunier, Dimitri Lagarde ou Isabelle Malassagne.

Prié : la formation dont on parle ici, ce n'est pas la formation comme elle est présentée sur le site de la FFE, formation par l'emploi etc... pilotée par le vice pdt Leroy.

DS : pour résoudre tous ces problèmes, il va y avoir un projet fédéral qui sera présenté lors de la journée des pdts de ligues début septembre. C'est un projet sur 10/15 ans , et toutes les ligues, tous les comités départementaux seront dans l'obligation de l'appliquer, ça marche comme ça dans d'autres fédérations, et ça marchera comme ça à la FFE. Par exemple, si le projet fédéral dit qu'un club doit être créé chaque année dans chaque ligue, tout le monde sera dans l'obligation de s'y conformer.
Puis il interpelle la ligue d'Ile de France au sujet du nombre de qualifiés pour le championnat de France.

Khaled Benaddou (ligue Ile de France) : concernant les quotas de qualifications pour les championnats de France, notre ligue n'a pas le nombre de qualifiés qu'elle mérite au regard du nombre de licences. Il est anormal que le nombre de qualifiés soit plafonné à 11 par catégorie.

Alain Saint-Arroman (Pdt ligue Dauphiné-Savoie) : le système n'est pas proportionnel, il est territorial : étant donné qu'il y a à la base un qualifié par catégorie et par ligue, la ligue IdF n'aura jamais les 20% de qualifiés qu'elle revendique, c'est mathématiquement impossible. Par contre, on peut élargir le nombre de qualifiés dans les catégories nombreuses et restreindre dans certaines autres.

X ligue IdF : le système est de toute façon injuste pour nous ; le premier non qualifié de la ligue IdF serait 15e au championnat de France. (brouhaha et exclamations diverses).

DS : on vous a déjà donné 2 qualifiés de plus.

Yves Lamorelle : problème de dates au calendrier des N jeunes qui tombent en début de vacances scolaires.

FIN


PLUSIEURS REMARQUES :

1 – sur la forme : contrairement aux années précédentes, ce n'était pas la réunion des ligues sur la thématique des jeunes, mais une sorte de réunion open où vient qui veut.
La présence de nombreux parents est un facteur de confusion, chaque parent ramenant la discussion à son petit intérêt particulier.
Les discussions techniques et structurées, parfois ardues mais toujours utiles (même et surtout en cas de désaccords entre les participants) ont laissé place à une sorte de bureau public des plaintes où chacun est venu faire part de sa petite misère et où la direction fédérale vient vendre sa politique.

2 – le clou du spectacle dès la 1ère minute : le président de la FFE, Diégo Salazar, déclare sans ambages que le secteur jeunes n'a jamais fonctionné ! Voyant l'énormité, quelques personnes éclatent de rire ; d'autres, médusées se regardent dans le blanc des yeux. Sentant la gêne, le président réitère et signe son forfait : oui, le secteur jeunes n'a jamais fonctionné....
Mais qu'est-ce qu'il lui a pris à Diego de proférer pareille énormité alors que le secteur jeunes est historiquement celui de la FFE qui a toujours le mieux marché et qui a toujours fait l'unanimité ?
Se croit-il toujours en campagne ? Aura-t-il un jour fini de régler ses comptes avec les équipes précédemment aux commandes de la FFE ? Se sent-il si faible pour se croire obligé de montrer du doigt d'imaginaires fauteurs de troubles ?
On notera un 2e « écart » lorsqu'il évoquera la possibilité pour la FFE de contrôler et/ou d'agir sur le reversement aux ligues par la FFE de la part ligues des licences.
Halte là, de quoi je me mêle ! Comme le remarquera très justement Olivier Minaud, cette part, c'est de l'argent qui appartient aux ligues car ce sont des sommes votées par elles, pour elles, mais qui transitent sur les comptes de la FFE avant d'être reversées. On observera que ce sont des centaines de milliers d'euros appartenant aux ligues, qui, chaque année, viennent alimenter la FFE en trésorerie pendant quelques mois avant de repartir dans les ligues.

3 – Le nouveau sélectionneur national des jeunes, Vincent Riff a beaucoup d'idées et d'allant. C'est probablement lui qui a forcé la main pour faire revenir la FFE à de plus sages conceptions : l'équipe de France des jeunes est une (fini les « autorisés ») et tous ses membres devraient être pris en charge de la même façon. On y est pas encore, mais la volonté est là.
Riff est l'entraîneur des jeunes de Mulhouse, vainqueur du Top jeunes l'an passé ; une vraie carte de visite et des compétences reconnues.
Maintenant, aura-t-il les moyens de sa politique ? Cela reste à prouver et il ne faudra pas 6 mois pour être fixé.

4 – le nouveau directeur des jeunes, Jacques Mathis, s'est contenté en gros de dire une seule chose : je pars d'une feuille blanche et je ne m'interdis rien.
Donc, pour le Top jeunes, on ne sait rien, pour la pyramide des nationales jeunes on ne sait rien, pour les cadences on ne sait rien, pour les diverses options dans le calcul des quotas pour les championnats de France des jeunes, on ne sait rien, pour tout ce qui concerne les jeunes, on ne sait rien, mais on va faire des enquêtes.
Quand on sait ce que sont devenues les enquêtes de Daniel Roos concernant le Top 12, il y de quoi être circonspect.
Ah si, on sait une chose : 2 nouvelles commissions vont voir le jour ; une sur les jeunes, une autre sélectionnant les entraîneurs.
2 nouvelles commissions, ouf, on est sauvé, les commissions, ça manquait vraiment dans l'organigramme fédéral.

5 – Que faire ou pas ?
Concernant le haut niveau jeunes, il y a un principe intangible. C'est un principe d'égalité qui est contenu dans la devise républicaine. Concrètement, tout jeune faisant partie de l'équipe de France doit avoir la considération similaire aux autres jeunes. Si la FFE n'a pas les moyens de prendre en charge tout le monde pour des raisons budgétaires, elle doit en assumer les conséquences et réduire la sélection jusqu'à un périmètre supportable pour les finances.
Augmenter le nombre de sélectionnés sans être capable d'assumer les charges qui en découlent est irresponsable, demander à des familles de payer le voyage pendant que d'autres sont prises en charge est un scandale, demander à ces même familles de payer en sus l'entraîneur du championnat international est une honte.

Concernant les interclubs jeunes, on peut toujours demander aux clubs ce qu'ils souhaitent.
Il y a quelque chose de plus simple, c'est de leur demander s'ils sont satisfaits du fonctionnement actuel.
Pour être l'entraîneur d'équipes jeunes qui ont évolué à tous les étages de la pyramide, de la N4 et jusqu'au Top jeunes pendant 3 saisons, je peux dire ma totale satisfaction de la structure actuelle des compétitions par équipes, je peux dire la satisfaction sans retenue des jeunes, de leurs parents, des responsables à tous les niveaux, clubs, départements, ligues, arbitres, animateurs.

Ne laissons pas chambouler tout l'édifice pour que certains assouvissent de minuscules règlements de comptes avec le passé.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Mai - 08:44 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ECHECS : Les clubs gardent la parole Index du Forum -> Les clubs gardent la parole. -> Institutionnel. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com